APPELEZ-NOUS

Crise, Covid 19 & Soft Skills: faire face à la pression, aux tensions

Home > blog > Crise, Covid 19 & Soft Skills: faire face à la pression, aux tensions

Crise, Covid 19 & Soft Skills: faire face à la pression, aux tensions

Episode 2: Faire face à la pression & aux tensions

Description: à travers  cette catégorie de compétences, il s’agit de savoir faire face à la pression de manière saine, de parvenir à réguler et canaliser son stress en étant capable de le reconnaitre et d’adopter la bonne attitude pour retrouver son calme et ses moyens.

Les mots clefs pour exercer cette catégorie de compétences sont :

  • Prise de recul, instauration du calme intérieur
  • Pro-activité cognitive,  intention & attention
  • Empathie, écoute active, prise en compte des besoins
  • Bienveillance ( Votre entrainement de la semaine à télécharger – Workbook AQAL BIENVEILLANCE)

Nous sommes dans la troisième semaine de confinement. Après le déni, le choc, la sidération et l’adaptation ultra rapide aux nouvelles conditions imposées par notre environnement, vient la prise de conscience d’une réalité inédite, la construction d’un temps nouveau, la mise en place de routines différentes. C’est aussi le temps des questions, des colères, du stress généré par le brouhaha des réseaux et des médias. C’est l’étrange sensation d’avoir perdu la fréquence intérieure qui nous donnait accès quotidiennement au futur  prévisible de notre court terme. Nous avons tous été projetés ensemble au même moment dans un temps suspendu, inconnu.

Les cartes se redistribuent. Quel nouveau jeu, pour qui et qui distribue les cartes ?

C’est dans ce contexte, que nous vivons. Pour certains seuls, pour d’autres, les uns sur les autres, pour un grand nombre, nous devons continuer de mener nos activités professionnelles avec les tâches, les échanges par téléphone, par Skype et pour chacun, des inquiétudes qui montent ou des interrogations qui n’ont pas encore de réponses.

C’est dans ce même contexte, sous tension, que nous menons des interactions avec nos proches, nos amis, nos collègues, notre chef, nos partenaires, fournisseurs, créanciers, clients, tous soumis aux mêmes contraintes que nous.

En fait, il peut s’agir là et paradoxalement d’une première opportunité d’entente. Nous sommes bien tous logés à la même enseigne peu ou proue. Cela créé un sentiment d’appartenance et cela créé des liens.

Car, inévitablement au fil des jours qui passent, des craquelures apparaissent, les fragilités de chacun font surface, les postures positives de la première heure laissent la place à l’énervement, la pression, le stress, la peur, la colère, la fatigue, la déprime. La mise sous tension fait remonter à la surface nos frustrations, nos peurs secrètes, les non-dits, les impuissances, les lâchetés, les hystéries.

Déjà, nous le savons, les violences au sein de foyers ont explosé et certaines violences plus sournoises sont certainement, elles aussi, à l’oeuvre.

C’est une mise à l’épreuve de l’humain qui va s’accentuer. Allons-nous pouvoir résister au coté obscur de la force? Allons-nous pouvoir être des « Jedi » et trouver notre « Yoda » intérieur?

Alors au sein de cette épreuve, de cette tempête intérieure, de cet événement hors normes, une mise en œuvre de certaines compétences est plus que jamais nécessaire. Revenons sur des basiques, des piliers, issus des Soft Skills, capables de nous aider à bâtir ce temple intérieur.

D’abord, toujours, prendre du recul et instaurer le calme. S’éloigner déjà du brouhaha extérieur inutile. Oui, nous savons que le nombre de décès va augmenter et nous n’avons pas besoin de nous brancher sur les déferlantes sociales et médiatiques pour en savoir plus, 5 fois par jour. Une fois déconnecté du brouhaha extérieur, être attentif à son bruit intérieur principalement alimenté par ses pensées, ses monologues et images internes, qui peuvent être furieusement déchainés : écoutons-nous. Que nous disons-nous. Quels genres de pensées charrions-nous tout au long de la journée. Sont-elles nécessaires ? Ce calme doit être recherché par tous les moyens quand ces pensées n’ont pas vocation à résoudre concrètement un problème, à rechercher des solutions, à être au service d’une tâche précise. Cela nécessite une attitude très pro-active consistant à vouloir diriger son attention sur un sujet choisi capable d’occuper notre esprit de façon constructive, utile.

Ensuite dans notre univers concret, familial, amical, professionnel celui que nous partageons avec les vraies personnes, nous pouvons déployer naturellement notre empathie, notre écoute – cela nécessite de se mettre mentalement à disposition de l’autre et de suspendre ses commentaires intérieurs, ses jugements – car certains vivent plus difficilement que d’autres cette situation pour des raisons objectives ou subjectives. C’est cela qu’il convient d’intégrer et, si possible, de lâcher prise par rapport à l’écho que cela peut rencontrer chez nous. Ce n’est pas le moment. C’est aussi une façon de nous préserver tout en donnant un coup de main à l’autre. Cela s’appelle la bienveillance.

Il y a une autre notion qui est en jeu, fondamentale, celle qui concerne les besoins humains. Pour ceux qui ne connaissent pas la pyramide de Maslow, vous pouvez trouver le décryptage en suivant le lien proposé. En ce moment, nous sommes tous principalement concernés par deux premiers besoins, à savoir survie et sécurité. Il est important d’intégrer que la satisfaction d’un tel besoin ou la peur de sa non satisfaction, déclenche des émotions intenses et des actions extrêmes.

Cela veut dire que la peur règne en maître dans beaucoup de foyer. La peur de tomber malade, la peur de voir ses proches tomber malade, la peur liée à l’insécurité financière du lendemain, la peur de ne plus pouvoir faire face, de décevoir. Derrière nombre de comportements, d’échanges, vous allez trouver ce schéma. Donc là aussi, il est important, au cours des échanges, d’aller directement vers le vrai sujet d’inquiétude et de ne pas perdre d’énergie à polémiquer sur ce qui se présente à nous, en surface. Allons chercher au fond, quelle est l’inquiétude, quelle est la peur, quels sont les besoins, aidons-les à s’exprimer, accueillons-les, ne portons pas de jugement. Ce n’est pas le sujet.

Instaurer le calme, au même titre que le confinement, s’écouter et se comprendre, rassurer, trouver ensemble des solutions, s’entraider, pour l’instant c’est la piste qui nous permettra de faire face aux pressions, aux tensions, aux débordements, de retrouver nos moyens pour inventer et construire nos lendemains.

Si vous avez manqué l’épisode 1 à propos des Soft Skills, vous pouvez le retrouver ici

 

Share:

Leave A Comment